Diagnostiquer, mesurer et gérer les risques impactant le littoral normand avec Édugéo et son module statistiques. - Lettres Histoire Géographie en Lycée Professionnel

Diagnostiquer, mesurer et gérer les risques impactant le littoral normand avec Édugéo et son module statistiques. Festival International de Géographie 2018 - La France demain

, par Antoine Vaillant - Format PDF Enregistrer au format PDF

Déroulement pédagogique d’un travail collaboratif de diagnostic et de prospective sur deux niveaux (2nde et terminale professionnelle), proposé dans le cadre des ateliers numériques du FIG 2018.

La gestion des risques intègre les politiques d’aménagement et de développement à toutes les échelles territoriales et implique l’intervention de différents types d’acteurs. En cela, le sujet d’étude de seconde baccalauréat professionnel « les sociétés face aux risques » et celui de terminale « Acteurs et enjeux de l’aménagement des territoires » sont à rapprocher, particulièrement autour de l’étude des situations. Le choix d’y aborder les espaces littoraux permet d’y inclure la notion de développement durable.
La démarche pédagogique ici proposée s’articule donc en deux temps, d’abord en classe de seconde, puis en terminale, autour de trois risques naturels menaçant le littoral normand : l’érosion des falaises crayeuses, la submersion marine des estuaires artificialisés et la montée générale du niveau de la mer.
Les élèves de seconde, à l’aide d’Édugéo, diagnostiquent, mesurent et cartographient l’évolution du trait de côte normand afin de définir les situations présentant un risque. Ensuite, les données sont transmises aux élèves de terminale qui, placés en situation de comité de pilotage, devront concevoir, expliciter et défendre leur proposition d’aménagement du littoral normand en prenant en compte la gestion du risque et les missions du Conservatoire du littoral. Leur intervention s’appuie sur un croquis de synthèse croisant (via le module statistiques d’Édugéo) des données de l’IGN et de l’INSEE ainsi qu’un repérage des zones naturelles protégées.

Niveaux et thèmes du programme

- Seconde baccalauréat professionnel. Sujet d’étude n°4 – Les sociétés face aux risques (Un risque naturel dans un DROM ou en métropole).
- Terminale baccalauréat professionnel. Sujet d‘étude n°2 – Acteurs et enjeux de l’aménagement des territoires (Le conservatoire du littoral).

Problématique

Comment concilier prévention des risques naturels et aménagement des territoires le long du littoral normand ?

Objectifs de contenu (Notions, vocabulaire)

Risque, aléa, enjeu, vulnérabilité, aménagement, conservatoire du littoral, submersion, érosion, densité, urbanisation, anthropisation.

Capacités/ compétences mobilisées

- Expliquer le contexte, le rôle des acteurs et les enjeux de la situation étudiée.
- Réaliser une carte en utilisant un logiciel de cartographie.
- Présenter à l’oral ou à l’écrit de manière synthétique les informations contenues dans des documents.
- Confronter des points de vue et exercer un jugement critique.
- Produire un raisonnement relatif à la situation étudiée.

Outils et ressources numériques utilisés

- Outils : ENT, salle multimédia, classe mobile, logiciels de traitement de texte et de présentation.

- Ressources : Édugéo et son module statistique intégré, SIG du Parc Naturel Régional des Boucles de la Seine normande, Service hydrographique et océanographique de la Marine, Réseau d’Observation du Littoral Normand et Picard.

Séance 1 (seconde) : Diagnostiquer et mesurer l’évolution du trait de côte normand afin de repérer des situations présentant un risque

Problématique

Quels risques menacent les habitants du littoral normand ?

Objectifs de la séance

Établir un diagnostic cartographique de l’évolution du trait de côte normand à partir de trois exemples : érosion des falaises crayeuses (Criel-sur-Mer), submersion marine dans les vallées à estuaire artificialisé (la Saâne à Quiberville-sur-Mer) et montée du niveau de la mer (Marais-Vernier dans l’estuaire de la Seine).

Evolution du trait de côte, menaces sur l'urbanisation touristique -  voir en grand cette image
Evolution du trait de côte, menaces sur l’urbanisation touristique

Démarche pédagogique

En salle multimédia, les élèves se connectent à Édugéo via le portail Éduthèque. Ils manipulent l’outil afin de localiser le littoral du département de Seine-Maritime autour de la commune de Dieppe. Ils sont invités à manipuler les différentes couches proposées par défaut (photographies aériennes et cartes IGN), puis à en appeler d’autres présentes dans la cartothèque (« plus de fonds » / « fonds Géoportail ») : cartes de Cassini, de l’état-major, photographies aériennes historiques et carte topographique à l’échelle 1:50000 de 1950. C’est l’occasion pour les élèves de se familiariser avec la gestion de plusieurs couches et de jouer avec la transparence de celles-ci afin de faire apparaître un phénomène. Ils rassemblent ensuite leurs observations à l’oral afin de caractériser la notion de risque lié à la présence humaine. L’utilisation de l’outil statistique intégré à Édugéo permet de mettre en évidence la densité de population des communes littorales. L’enseignant a préalablement conçu et déposé sur l’ENT un tableur au format .csv, que les élèves chargent directement dans l’outil statistique Édugéo. Ils n’ont plus qu’à sélectionner le type de carte (chloroplèthe), l’attribut à faire apparaître sur la carte (la densité) et choisir la palette de couleurs désirée.

Carte statistique de la densité de population des communes littorales entre Quiberville et le Tréport - réalisée avec l'outil statistique intégré à Edugéo -  voir en grand cette image
Carte statistique de la densité de population des communes littorales entre Quiberville et le Tréport - réalisée avec l’outil statistique intégré à Edugéo

Après ce travail introductif, le groupe d’une douzaine d’élèves est divisé en trois, travaillant chacun sur une thématique différente : érosion des falaises crayeuses, submersion marine dans les estuaires artificialisés, et montée du niveau de la mer.

Pôle érosion des falaises crayeuses.

Les élèves observent des clichés de Criel-sur-Mer, sur le site du Réseau d’observation du littoral normand et picard (www.rolnp.fr) montrant une urbanisation des années 1960 à flanc de falaise. Grâce aux fonctionnalités d’Édugéo, en particulier la superposition des couches photographies aériennes ancienne et actuelle, ils doivent réaliser une carte sur la position du trait de côte dans les années 1960 et aujourd’hui, afin d’estimer la vitesse du recul de la falaise. Ils utilisent l’outil de mesure qui apparaît systématiquement lors de tout tracé de ligne. Ensuite, en laissant apparaître la couche photographie aérienne actuelle, ils tracent une projection de ce trait de côte à horizon + 50 ans, et + 100 ans. L’impact sur les constructions et la voirie est immédiatement visible : nombre d’entre-elles seront détruites par l’érosion des falaises.

Croquis Edugéo de l'évolution du trait de côte (falaises). Prospective +50 et +100 ans -  voir en grand cette image
Croquis Edugéo de l’évolution du trait de côte (falaises). Prospective +50 et +100 ans

Pôle submersion marine dans les vallées à estuaire artificialisé.

À partir des différentes couches Édugéo déjà ajoutées, les élèves repèrent et cartographient l’anthropisation de l’estuaire de la Saâne à Quiberville-sur-Mer : route-digue, exutoire du fleuve (buse), camping etc. Les données sur les zones naturelles font apparaître que cet estuaire est géré par le Conservatoire du littoral et qu’il s’agit d’un espace vulnérable. Un travail d’incorporation de photographies et vidéos au croquis facilite l’identification du risque submersion marine. Les élèves arrivent à la conclusion que l’anthropisation de l’estuaire est un facteur aggravant la situation et ralentissant l’évacuation de l’eau de mer retenue derrière la route-digue.

Croquis de l'estuaire artificialisé de la Saâne à Quiberville-sur-Mer (76) - édugéo -  voir en grand cette image
Croquis de l’estuaire artificialisé de la Saâne à Quiberville-sur-Mer (76) - édugéo

Pôle montée du niveau de la mer.

Le Marais Vernier est un site à la géographie particulière qu’Édugéo va permettre de révéler. On commence par faire apparaître la morphologie de ce méandre fossilisé qui forme un amphithéâtre ouvert sur le fleuve et le Pont de Tancarville. Les élèves en cartographient les aspects physiques (coteau boisé, grand mare, axes routiers, urbanisation en ruban au pied du coteau etc.). Ensuite, le croisement des données cartographiques d’Édugéo montre que sur cet espace se superposent de nombreuses zones naturelles : ZNIEFF (Zones Naturelles d’Intérêt Écologique, Faunistique et Floristique), Ramsar (du nom de la convention relative aux zones humides d’importance internationale), Natura 2000 (sites naturels ayant une grande valeur patrimoniale, par leur faune et leur flore), Conservatoire du littoral, Parc naturel régional. Il s’agit d’un secteur vulnérable à la biodiversité riche et variée. La réalisation d’une coupe topographique via l’outil intégré à Édugéo fait émerger le risque majeur menaçant le Marais Vernier : la montée des eaux. Sur l’ENT, les élèves ont accès à un graphique des projections du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) qui table sur une hausse du niveau de la mer en +50 et +120 cm pour l’horizon 2100. Un module réalisé par le SIG du Parc Naturel Régional des Boucles de la Seine normande permet de visualiser l’impact de ce risque à l’échelle du Marais Vernier, en laissant aux élèves la possibilité de faire varier le niveau de la montée des eaux et de visualiser qu’à partir d’une hausse de 110cm, l’ensemble du méandre fossilisé serait noyé.

Simulation de la montée des eaux dans Le Marais Vernier (+90cm) -  voir en grand cette image
Simulation de la montée des eaux dans Le Marais Vernier (+90cm)
Croquis de l'occupation du sol du Marais Vernier - Edugéo -  voir en grand cette image
Croquis de l’occupation du sol du Marais Vernier - Edugéo

Les élèves de seconde ont ainsi identifié et cartographié trois risques majeurs qui menacent le littoral normand et mis en évidence les imprudences des hommes dans la délivrance de permis de construire au bord des falaises ou encore dans l’artificialisation extrême de l’estuaire des fleuves côtiers. Ce diagnostic permet la réalisation en classe de plans de prévention des risques (PPR). Les différents travaux sont publiés sur l’ENT, en vue d’être réinvestis par les élèves de terminale.

Séance 2 : Aménager le littoral normand en prenant en compte la gestion du risque et les missions du Conservatoire du littoral (terminale)

Problématique

Présence humaine et risques naturels sont-ils conciliables sur le littoral normand ?

Objectifs de la séance

Proposer des hypothèses d’aménagement dans le cadre des missions du Conservatoire du littoral. Prendre en compte le risque pour protéger durablement les populations. Défendre un projet à l’oral.

Démarche pédagogique

En salle multimédia, le groupe récupère les données établies par les élèves de seconde (diagnostics et croquis Édugéo), pour formuler des hypothèses d’aménagement visant à réduire les risques et leurs impacts sur les habitants. Les terrains du Conservatoire du littoral constituent ainsi autant d’opportunités d’aménagement et d’adaptation aux changements côtiers. Les données sur les zones naturelles sont largement utilisées dans Édugéo et constituent une base pour mettre en œuvre la démarche prospective attendue.
Les élèves, divisés en trois groupes, prennent en charge chacun des trois exemples et s’imprègnent de l’impact des risques sur les sociétés. Il s’agit alors de mettre en place des PPR, de les prendre en compte dans les documents de prospective, de favoriser le préventif par rapport au curatif (interdire à la construction le sommet des falaises) et d’envisager le retrait des installations humaines en lien avec le recul du trait de côte (déplacer le camping ou supprimer la route-digue à Quiberville-sur-Mer). De nouveaux croquis légendés sont établis, en vue d’être présentés et explicités à l’oral, à la manière d’un comité de pilotage. Les autres membres du groupe jouent le rôle des contradicteurs, en formulant des contre-arguments. Les porteurs du projet doivent également argumenter pour défendre leur projet, en en montrant l’intérêt dans la protection du littoral et celle des populations et des infrastructures.

Route-digue de Quiberville -  voir en grand cette image
Route-digue de Quiberville
Camping inondé à Quiberville -  voir en grand cette image
Camping inondé à Quiberville
Recul de la falaise à Criel -  voir en grand cette image
Recul de la falaise à Criel

P.-S.

Les apports du numérique dans les apprentissages
Cette double étude d’une situation de niveau seconde et terminale baccalauréat professionnel permet aux élèves de gérer intégralement un projet en matière de compréhension et de gestion des risques menaçant le littoral normand.
Le numérique permet d’accéder aux ressources proposées via l’ENT et facilite, grâce à l’utilisation d’Édugéo, l’identification des problèmes à résoudre. L’utilisation du module statistique permet en outre de cartographier des données éclairantes dans le cadre d’une problématique de diagnostic et de mesure de différents risques naturels. Les élèves sont plus motivés et accomplissent des progrès, le plus souvent dans des phases de travail coopératif, en développant leur esprit critique si utile pour devenir citoyen.
La montée en compétences permise entre la seconde et la terminale s’articule autour de l’autonomie, de l’échange, de la prise en compte d’idées parfois contradictoires en vue de réaliser une proposition d’aménagement commune cohérente et pertinente, qui sera ensuite présentée et débattue entre pairs.
Le numérique permet ici d’obtenir des productions qui semblaient jusqu’alors irréalisables, inconcevables. Dans le cas d’élèves de la voie professionnelle, cette plus-value facilite également leur insertion vers l’enseignement supérieur.

Documents joints

Police pour dyslexie ?
Interlignage double ?