Vous êtes ici : Accueil > AP/EGLS > Enseignements généraux liés à la spécialité > Scénario pédagogique : atelier EGLS-Lettres-Arts-appliqués
Publié : 3 février
Format PDF Enregistrer au format PDF

Scénario pédagogique : atelier EGLS-Lettres-Arts-appliqués

« Lie to me » ou l’étude des expressions du visage dans la communication.

Lors d’un stage sur les séries télévisées Mme Jessica Laurent, professeur d’art plastique avait montré une activité menée avec ses élèves à partir du générique de la série « Lie to me ». Cela nous a donné l’idée d’utiliser ce support dans le cadre d’un atelier mené avec des élèves de 1ère Gestion Administration.
La communication non verbale correspond aux expressions du visage et aux postures du corps que l’on adopte. Elle est constitutive, au même titre que le langage de toute interaction qui se crée entre plusieurs personnes.
Or, nos élèves n’ont pas toujours conscience que les éléments non verbaux de la communication agissent comme des régulateurs dans l’échange avec l’autre et des indicateurs de la congruence entre le dire et la pensée.
L’atelier a été mené par le professeur d’Arts appliqués et le professeur de français-histoire-géographie. Il s’agissait donc d’amener les élèves à :
- appréhender l’importance de l’expression du corps dans l’échange avec l’autre et mettre en évidence l’usage d’une communication non verbale afin d’aborder plus facilement des situations professionnelles.
- maîtriser son image.
- se familiariser et accroître leur connaissance du vocabulaire des sentiments et des émotions afin de mieux se dire.
- découvrir l’expression des sentiments dans les arts

Mise en œuvre :

Temps 1 : activité d’approche  :
On visionne le générique de la série télévisée « Lie to me ».
Disponible sur Youtube https://www.youtube.com/watch?v=7iOWqtb80qI
Puis, on fournit aux élèves sur papier, les images du générique et on leur demande d’identifier ce que peuvent éprouver les personnages d’après leurs expressions respectives. On légende les images avec les réponses des élèves.

Temps 2 : création et approfondissement du lexique des émotions et des sentiments. Atelier TICE
- On fait rechercher aux élèves des synonymes des termes utilisés pour le legendage des images du générique. Pour ce faire, on utilise un dictionnaire des synonymes en ligne. Par exemple : http://www.synonymes.com/
- Ensuite, on propose aux élèves des reproductions dématérialisées d’œuvres d’art dont on aura ôté le titre.
On pourra s’appuyer sur l’ouvrage : Des larmes aux rires, les émotions et les sentiments dans l’art, Claire d’Harcourt, Seuil-Le Funambule mais aussi, par exemple, sur les galeries virtuelles telles que
le Web Gallery of Art : http://www.wga.hu/frames-e.html?/html/o/ochterve/index.html
ou la base Joconde (portail des musées de France) :
http://www.culture.gouv.fr/documentation/joconde/fr/decouvrir/expositions/expositions.htm
L’élève devra caractériser l’émotion, le sentiment traduit selon lui par l’œuvre. Il renomme le fichier avec sa réponse. Un même terme ne pourra pas être utilisé plusieurs fois pour légender les supports et l’élève devra varier son vocabulaire en utilisant si besoin un dictionnaire des synonymes.
- Mise en commun collective : confrontation des interprétations et des raisons qui font penser que tel personnage éprouve tel sentiment : les réponses sont justifiées à l’oral par les expressions, les postures des personnages représentés.
- Enfin, les élèves choisissent chacun une œuvre parmi les supports dématérialisés proposés et ils la contextualisent en fournissant les raisons qui expliquent le sentiment, l’émotion du personnage qui a été précédemment caractérisée.
- Mise en forme : création d’une exposition virtuelle avec les écrits réalisés. Il s’agit de présenter les œuvres choisies et légendées par les élèves, et leurs écrits de contextualisation des sentiments. Différents logiciel peuvent permettre de réaliser l’exposition virtuelle.
D’abord, le logiciel « images actives » que l’on trouvera à l’adresse suivante : http://images-actives.crdp-versailles.fr/
Un tutoriel est proposé à l’adresse suivante :
http://eduscol.education.fr/educnet/site.histoire-geographie/mutualisation-reseaux-interlocuteurs/travaux-academiques-mutualises/doc20122013/tutoriel-images-actives-2012.pdf
Le logiciel images actives pourra permettre à l’élève de mettre en évidence les éléments de l’œuvre qui l’ont amené à ressentir plus particulièrement une émotion. Les écrits des élèves pourront être insérés sous la forme de commentaires, par exemple.
Enfin, on pourra choisir un logiciel de diaporama ou un Prezi.

Temps 3 : Réflexion sur la posture personnelle. Atelier interdisciplinaire TICE/Arts visuels.
Les étapes précédentes ont permis de mettre en évidence les éléments d’une communication non verbale correspondant aux expressions du visage et aux postures du corps que l’on adopte. Cette étape est l’occasion pour l’élève de questionner les enjeux de son mode de communication non verbale.
- Jeux collectifs d’expressions
Les tables et les chaises ont été poussées.
Jeu n°1 : Les élèves forment des groupes de deux. Le professeur distribue alors à chaque groupe une enveloppe contenant des étiquettes sur lesquelles il aura inscrit des mots qui désignent des émotions. Chaque élève pioche une étiquette et doit faire deviner à son partenaire l’émotion qui y est inscrite.
Le professeur procède ensuite à une mise en commun avec les élèves : on peut les interroger sur les émotions qui se traduisent le plus facilement et qui s’identifient aisément. On peut aussi mettre en évidence ce qui facilite ou au contraire entrave l’identification de l’émotion. On montre ainsi que l’expression du visage peut être sujette à diverses interprétations.
Jeu n°2 : Les élèves doivent traduire avec leur visage l’émotion indiquée par le professeur à l’oral. Ils gardent leurs postures respectives et s’observent. Le professeur propose plusieurs émotions.
Le professeur procède à une mise en commun en interrogeant les élèves : ont-ils adopté la même posture ? Qu’ont-ils remarqué des postures des autres ? Que n’ont-ils pas compris dans la posture des autres ? Quelles postures seraient inappropriées dans le cadre professionnel ? Au lycée ?
On peut ensuite procéder de la même façon avec le corps entier.
Lors de la mise en commun, on insiste sur l’interprétation que peut faire le récepteur de la posture choisie. Ainsi, on démontre qu’il faut être attentif à son langage non verbal.
- Le « shooting » photo pour construire un générique à la façon de la série « Lie to me ».
Avant de procéder à la séance de photographies, le professeur d’arts appliqués travaille avec les élèves sur les différents cadrages. Il leur demande de penser à l’expression d’une émotion et au cadrage le plus approprié pour la traduire.
Les élèves se présentent à la séance de shooting en ayant scénographié leurs projets respectifs sur papier. Le professeur d’arts-appliqués prend chaque élève en photo pendant que le professeur de Lettres-histoire revoit les projets des élèves en attente de leur tour.
Les photographies sont triées par les élèves et avec l’aide du professeur en cours d’art-appliqués.
- La construction du générique
Les élèves procèdent au légendage de leurs clichés respectifs avec le logiciel Photofiltre (gratuit et disponible en ligne), et l’aide des professeurs de français et d’art appliqués. Le vocabulaire doit être varié, on réinvestit le travail précédemment effectué sur le lexique.
Puis, les images sont montées avec le logiciel Windows Movie maker afin d’obtenir une vidéo. La bande son du générique de la série est insérée.
Le générique façon « lie to me » de la classe est terminé.

L’atelier a facilité l’interrogation des postures des élèves tout au long de l’année et dans tous les cours car, au-delà de la posture professionnelle, il s’agit aussi de leur montrer la nécessité de comprendre les enjeux des différentes situations de communication pour pouvoir s’adapter , maîtriser son message et l’image que l’on donne de soi.