Vous êtes ici : Accueil > AP/EGLS > Accompagnement personnalisé > Pistes pour l’accompagnement personnalisé > Un prix du talent littéraire normand au LP Aristide Briand (Evreux)
Publié : 16 juin 2016
Format PDF Enregistrer au format PDF

Un prix du talent littéraire normand au LP Aristide Briand (Evreux)

Initié l’an dernier au LP Aristide Briand (Evreux) dans le cadre de l’AP en direction des classes de Terminales bac professionnel, le « prix du talent littéraire normand » rencontre depuis un vif succès auprès des élèves.

C’est dans le cadre de l‘aide personnalisée en direction d’un public d’élèves volontaires (32 élèves maximum réunis en deux groupes) des classes de Terminales (Logistique, Gestion-administration, Mercatique, Sécurité-prévention) du LP Briand que ce prix littéraire a été mis en place dès la rentrée 2014.
Cinq ouvrages sont lus et étudiés durant l’année. Les ouvrages sélectionnés par l’enseignant doivent tous avoir été écrits par un auteur résidant en Normandie. L’objectif est double : montrer aux élèves que des auteurs vivent auprès d’eux, souvent sur le même territoire que le leur et faciliter la proximité géographique et la rencontre physique entre ces auteurs et les élèves. Ainsi chaque auteur dont l’ouvrage est sélectionné s’engage à venir rencontrer les 32 élèves, réunis alors pour l’occasion, afin de débattre autour de son ouvrage, préalablement lu (en AP et en autonomie) par les élèves.
De fait, les ouvrages sélectionnés sont donc contemporains, publiés au maximum dans les deux années précédentes afin de coller à l’actualité littéraire. Ici, l’objectif consiste à ce que l’élève dépasse l’image « poussiéreuse » et d’un temps révolu qu’il peut se faire de la littérature. Une littérature actuelle existe, elle peut être l’œuvre d’auteurs normands et ce prix se fixe l’objectif que les élèves partent à leur découverte.
Cinq ouvrages sont donc lus au cours de l’année scolaire. Plusieurs genres sont volontairement représentés afin de répondre aux goûts des élèves et de leur faire découvrir également des genres qu’ils connaissent peu ou prou. Ainsi cette année (2015-2016) sont en lice deux polars (N’oublier jamais de Michel Bussi et La part du mal de Gilles Delabie) ; deux témoignages (Christiane Leveuf et Marie-Véronique Moignard, Leur sang m’a tué, témoignage sur l’affaire du sang contaminé et Cris dans un jardin de Marie Murski, témoignage d’une femme qui a vécu avec un pervers narcissique pendant quatorze ans) ; une bande dessinée (La guerre des Belles dames scénarisé par Céka et illustrés entre autres par Jacky Clech).
La lecture et l’analyse de chaque livre se déroulent donc en AP à raison d’une heure par semaine pour chaque groupe qui bénéficie en moyenne (variable en fonction des périodes de stages et des possibilités des auteurs) de trois heures d’AP avant la rencontre avec un auteur. Lors de la rencontre avec l’auteur qui a lieu dans le cadre feutré et détendu du CDI (l’objectif consiste aussi à ce que nos élèves de LP s’approprient ce lieu), tous les élèves sont alors réunis. La rencontre dure deux heures et elle donne l’occasion aux élèves de poser toutes les questions qu’ils ont, en principe, préparées au préalable (en autonomie et/ou avec l’enseignant) en lien avec l’ouvrage sélectionné mais aussi plus largement sur l’ensemble de l’oeuvre de l’auteur et sur son travail d’écrivain. Du temps est laissé aux élèves en fin de rencontre s’ils souhaitent faire dédicacer leur ouvrage, payé par l’établissement et offert à l’élève. Ce moment ravit autant l’auteur invité que les élèves, très heureux d’échanger « en privé » quelques mots avec l’auteur. C’est un temps également précieux pour les médias qui parfois (en fonction de l’auteur invité) couvrent l’événement et qui sont désireux de recueillir l’impression de l’auteur et surtout des élèves, souvent fiers de pouvoir s’exprimer, renforçant leur estime de soi qui manque souvent à nos élèves de lycée professionnel.
Après avoir lu chaque livre et reçu leur(s) auteurs, les élèves se réunissent tous ensemble lors d’une séance d’AP de deux heures afin de débattre sur chaque livre et de voter à bulletins secrets pour le livre qu’ils ont préféré. Les critères retenus portent bien sûr sur le thème, l’histoire, l’esthétique, la rencontre avec l’auteur, mais une insistance est portée par l’enseignant sur la qualité littéraire de l’œuvre. Une fois le lauréat désigné par les élèves, une réception officielle a lieu, courant avril, au CDI de l’établissement en présence de l’auteur, du jury d’élèves et des médias désireux de couvrir l’événement. L’an dernier c’est Frédéric Veille, journaliste (Il couvre tout le Nord-Ouest de la France pour la radio RTL et il réside à Bois-Guillaume, près de Rouen) et écrivain qui a reçu le prix du talent littéraire normand pour son livre consacré au SDF Michel Baldy (La Rue était mon lit, City éditions).
Au regard des objectifs recherchés et des résultats très prometteurs, ce prix mis en place l’an dernier a été reconduit cette année et il est déjà inscrit dans les projets pédagogiques de l’an prochain au sein du lycée professionnel Aristide Briand. En effet, nombreux sont les élèves inscrits à ce prix qui reconnaissent s’être pris au jeu de la lecture, eux qui pourtant n’étaient pas lecteurs. Ce prix contribue ainsi à donner envie de lire aux élèves. Deux raisons essentielles l’expliquent certainement : la lecture d’ouvrages contemporains qu’ils sentent proches d’eux et de leurs préoccupations et bien sûr la rencontre avec les auteurs qui de toute évidence plaît énormément aux élèves.
Au-delà de la découverte du plaisir à lire, l’objectif de ce prix porte aussi sur l’apprentissage pour l’élève des techniques d’argumentation, pour donner son avis, défendre une idée, un point de vue, des arguments. En cela, cette Aide personnalisée répond donc aux objectifs fixés lors de l’épreuve de français de Terminales bac professionnel.