Vous êtes ici : Accueil > Histoire-Géographie > CAP > Histoire > Guerres et conflits en Europe au XXe siècle > Raconter l’histoire…
Publié : 11 juin 2015
Format PDF Enregistrer au format PDF

Raconter l’histoire…

Raconter l’histoire…

Ou, comment, à l’aide de l’image animée, passer de l’émotion à la connaissance ?

Stage PAF du 21 avril 2015, exemple de pratiques

Exemple de pratique menée en classe de CAP métallerie. Objectif : « Raconter l’histoire »

En préambule, en début d’année, ces élèves ont reçu une initiation à la lecture de l’image et au cinéma d’animation. L’accent a été mis sur les pères du cinéma d’animation et notamment du documentaire animé, sur certaines œuvres croisant poésie et histoire (200000 fantômes de Jean Gabriel Poriot) ainsi que sur la technique de pixilation. Cette démarche avait pour objectif d’initier leur regard, de provoquer une émotion, de susciter une réflexion, de déverrouiller leur imagination et de libérer leur créativité.

Puis, dans le cadre d’une séquence d’histoire portant sur « Guerres et conflits en Europe au XXè siècle », un travail sur la 1ère Guerre mondiale a été mené. Au cours de ce travail, les élèves ont été amenés à travailler en binôme sur un thème de leur choix. Ont été retenus : « le poilu », « la bataille de Verdun » et « les animaux pendant la 1ère Guerre mondiale ». Ils ont alors dû réfléchir à la manière dont ils souhaitaient relater les évènements et surtout à la manière dont ils souhaitaient les représenter. Ils ont donc soit dessiné, soit sélectionné des images, certains ont mélangé les techniques mêlant peinture, dessin, film et photographie.


Gaston Blanchard, poilu de 14


Verdun


les animaux de 14-18

Le résultat final est simple et bref mais il fallait réserver à ces travaux un nombre d’heures raisonnable. Une partie du montage a été fait en classe, par leur professeure, Mme Ely-Goglin, devant les élèves pour qu’ils comprennent le traitement réservé à leurs images. Le tout a été finalisé par le professeur en dehors des heures de cours.

Ce travail a amené les élèves à réfléchir à ce qu’ils ressentaient lorsqu’ils faisaient de l’histoire, à identifier les émotions des acteurs de cette histoire et à les confronter aux leurs.

Marie-Gabrielle Ely-Goglin et Jérôme Sautier