Vous êtes ici : Accueil > Démarches/projets > Littérature et éducation culturelle > L’oralisation des textes littéraires
Publié : 30 janvier 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

L’oralisation des textes littéraires

L’oralisation des textes littéraires est une pratique parfois difficile à mener en classe. Cette activité, qui consiste à se rendre visible, renvoie souvent les élèves à de mauvais souvenirs, à une situation de contrainte ou de gêne. Comment les aider à passer d’une situation de contrainte à une situation d’adhésion ? Comment s’appuyer sur l’oralisation des textes pour mieux en faire saisir le sens par les élèves ?
Voici quelques pistes de réflexion qui ont été développées lors de l’interBEF 2013.
Les enjeux de la lecture et de son oralisation sont multiples. En effet, comprendre un texte c’est percevoir la subtilité d’une écriture, d’un style, d’un registre, d’un genre ; c’est reconnaître les codes et stéréotypies que chaque texte met en œuvre. Toute lecture devient alors la construction de sens et de valeurs qui s’élabore au départ de ces codes et stéréotypes assimilés au cours de lectures successives. Les programmes nous invitent à amener progressivement nos élèves au partage d’une culture commune en les aidant à acquérir des repères. L’oralisation des textes doit donc être l’objet d’un véritable apprentissage, tant en réception qu’en production.
La lecture peut alors devenir une expérience unique de décentrement, de recentrement ou de déconstruction. Et il s’agit bien, à travers ces expériences psychologiques fondamentales de lecture, d’amener les élèves, par le biais de l’oralisation, à comprendre l’altérité des textes littéraires et entrer dans leur sens.

Les deux années de CAP, l’année de seconde sont des années privilégiées où peuvent être posées des méthodes, des réflexes, des habitudes d’oralisation. C’est un investissement en temps important mais sur lequel pourront s’appuyer les années de première et de terminale. Il peut se faire à travers la mise en œuvre d’exercices de respiration, d’un travail autour de phrases défis, d’expériences telles que le hurlement ou le chuchotement d’un texte, sa lecture en canon… Bien d’autres manipulations sont possibles. Ces exercices ont pour objectif d’aider les élèves à prendre conscience non seulement de leur corps mais également de les aider à s’écouter et à appréhender la spécificité et le rythme d’un texte. Il s’agit pour eux de prendre conscience de réalités littéraires, de nécessités imposées par un genre, une écriture et donc de comprendre et d’identifier les codes et stéréotypes qui font sens.
Travailler l’oralisation des textes littéraires doit permettre d’aider les élèves à développer leur imaginaire vocal, à rompre avec les codes étroits du « bien dit » et même si possible, à se libérer des codes pour s’accorder une expérience esthétique.

Cette oralisation des textes littéraires sera sans doute plus facile à mener si elle s’inscrit dans un projet. Diverses démarches peuvent être envisagées : la participation à des concours littéraires, la préparation d’une lecture publique (spectacle de fin d’année, devant une autre classe, devant des enfants...), la préparation d’une lecture sonorisée...
Il est toujours intéressant de partir de l’écoute d’une lecture faite par un professionnel (un acteur par exemple). Cela permet dans un premier temps, sans mise en danger personnel pour l’élève, d’identifier un projet de lecture, une intention, de repérer une éventuelle mise en scène sonore.
Il est ensuite possible de rendre les élèves créatifs autour d’un texte étudié en classe. En effet, une fois le texte bien compris grâce au travail effectué, il leur est plus facile d’en proposer une lecture intelligente et personnelle. On peut alors leur demander de créer un univers sonore cohérent avec ce qu’ils ont compris du texte et du genre auquel il appartient. Grâce à l’utilisation d’un enregistreur numérique et d’un logiciel tel que Audacity, ils peuvent créer une bande son faite de bruitages et de musique. Cette démarche invite les élèves à s’impliquer, à faire des choix qui les obligent à prendre parti vis à vis du texte étudié. Ce projet peut aboutir à la création d’un CD qui pourra rejoindre la bibliothèque sonore d’un CDI par exemple.
Ce travail créatif peut également être mis en image pour peu que l’œuvre étudiée ait été adaptée au cinéma ou en bande dessinée. Il s’agit alors de construire une sorte de clip littéraire. L’exemple développé lors des interBEF 2013 mettait en avant l’adaptation en BD de la nouvelle de Jack London, Construire un feu par Christophe Chabouté (Vent d’Ouest, Equinoxe, 2007).
Le travail autour de l’oralisation prend du temps. Il faut le mener comme un investissement et faire de cet espace un lieu privilégié pour une parole nouvelle pour nos élèves, celle d’une parole longue, ample et belle, porteuse de sens et qui brise leurs habitudes de « parole parcellaire voire désorganisée »(1) qui souvent les bloque dans l’élaboration de leur pensée. La lecture à voix haute peut donc être pensée comme l’élaboration d’une matrice qui va aider les élèves à prendre confiance en eux et à progresser.
(1)Ressources pour la voie professionnelle, Français « Travailler l’oral », Eduscol

Bibliographie et sitographie indicatives
Pour une lecture littéraire, Histoire, théories, pistes pour la classe, J.L. Dufays, L. Gemenne, D. Ledur, de boeck Supérieur, 2005
 
La revue Lire au lycée professionnel, n°45, janvier 2004
Disponible à partir du lien suivant : http://www.educ-revues.fr/llp/ListeSommaires.aspx?som=tous&page=9
 
http://lettres-histoire-geo.ac-amiens.fr/sites/lettres-histoire-geo.ac-amiens.fr/IMG/pdf/Lire_a_voix_haute_en_LP-2.pdf
 
http://www.ac-strasbourg.fr/fileadmin/pedagogie/lettres/lecture_haute_voix_sans_image-2.pdf
Abondante bibliographie pour les cycles du primaire.
Les 100 discours qui ont marqué le XXè siècle, H. Bocquet, C. Lanneau, S. Peterman, André Versaille Editeur, 2008 à écouter sur http://www.franceinter.fr/emission-ca-peut-pas-faire-de-mal-les-grands-discours-politiques-du-xxeme-siecle)
 
Apprendre à lire - Des sciences cognitives à la salle de classe, Odile Jacob, 2011, ouvrage collectif sous la direction de Stanislas Dehaene
Les Neurones de la lecture, S. Dehaene, Odile Jacob, 2007
 
 
Pour écouter
Franceculture.fr, Un été de lecture ; lecture du soir
Franceinter.fr, ça peut pas faire de mal
http://www.lamediatheque.be/dec/index.php rubrique « lire avec les oreilles »
 
3000 titres audio gratuits et une sélection de sites internet complétant cette offre : http://www.litteratureaudio.com/livres-audio-gratuits-sur-internet
Mais aussi
http://www.audiocite.net
 
Pour fabriquer
http://www.educlasse.ch/activites/coursinfo/documents/Audacity_tutoriel.pdf
http://www.sound-fishing.net/
http://www.universal-soundbank.com/bruitages-cartoons.htm