Vous êtes ici : Accueil > Français > Bac pro > Première > Les philosophes des Lumières > Séquence les philosophes des Lumières et leur combat contre l’injustice

Documents joints

Publié : 22 janvier 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

Séquence les philosophes des Lumières et leur combat contre l’injustice

Cette séquence a pour but de mettre en avant la nécessité d’une pratique régulière et d’une progression dans la construction des compétences inhérentes à l’oral.
Il est important de préparer les élèves le plus tôt possible à un éventuel oral de contrôle, et cela ne peut se faire sur la seule classe de terminale. Il convient donc de montrer que l’oral n’est pas un exercice qui s’improvise et qu’il nécessite un certain nombre de compétences.
Dans cette démarche je suis parti d’une séquence de Lettres portant sur le sujet d’étude : « Les philosophes des Lumières et leur combat contre l’injustice » afin de mettre en place différentes pratiques de l’oral en plus du traditionnel cours dialogué.

Le premier exercice intervient à la deuxième séance et consiste en un débat portant sur un fait divers récent en l’occurrence la mort d’un cambrioleur tué par un bijoutier à Nice. La parole ici est spontanée, l’enseignant n’ intervenant que pour faire émerger les notions bien distinctes de justice, de vengeance etc..., notion que nos élèves mélangent le plus souvent.

Le second exercice est basé sur le parcours de lecture de Candide. Il permet à partir du chapitre intitulé « comment l’on fît un bel autodafé pour empêcher la terre de trembler » d’organiser un réquisitoire et un plaidoyer qui seront oralisés grâce à la mise en scène du procès de Candide. Cela permet également de faire un pont avec le thème d’éducation civique : Être juré en cours d’assise ».
L’évaluation de cet exercice ne porte pas sur la prestation orale puisque les élèves n’ont que peu de temps pour s’approprier leur production écrite.

Enfin le troisième exercice prend place dans le cadre de l’EGLS et aurait du permettre dans le cadre de la réalisation d’un court métrage abordant le sujet de la maltraitance de mettre en scène un procès en guise de résolution du conflit. Cette fois en revanche le plaidoyer et le réquisitoire se seraient appuyés sur une prestation orale travaillée.