Vous êtes ici : Accueil > Histoire-Géographie > Bac pro > Seconde > Géographie > Les sociétés face aux risques > L’agglomération de Rouen face aux risques technologiques

Documents joints

Publié : 11 octobre 2011
Format PDF Enregistrer au format PDF

leçon de seconde bac pro

L’agglomération de Rouen face aux risques technologiques

les documents sont téléchargeables dans leur intégralité en fin d’article

L’agglomération de Rouen face aux risques technologiques

Séance 2 : Comment concilier risques technologiques et gestion du territoire urbain ?


La gestion du risque

Extrait d’une vidéo de l’institut national de l’environnement industriel et des risques.

questionnement proposé en accompagnement de la vidéo

Loi du 30juillet 2003 : prévention des risques technologiques, naturels et la réparation des dommages
Que prévoit cette loi ? Que signifie PPRT ? A qui s’adresse un PPRT ? Pour prévenir quels risques ?
Quelles sont les quatre types d’actions prévues pour prévenir le risque ?

Exemples de réduction à la source et l’impact sur la gestion de l’espace urbain.

Données présentées dans le tableau (voir document en téléchargement)

Établissements
Nombre d’habitants
1950
2008
Distance de danger avant travaux Distance de danger après travaux (2003-2005)
Types de travaux réalisés
CAPEC
Grand Couronne
Sources :dréal /drire 2002/2007

Photographie aérienne de Grand Couronne entre 2000/ 2005 (géo portail)

Photographie aérienne Grand Couronne 2011 (géo portail)

Chapelle Darblay CAPEC

ACTIVITE

Comparez les deux photographies aériennes et en vous aidant du tableau des distances de danger, expliquez l’évolution du bâti autour de la CAPEC et de la Chapelle Darblay entre 2005 et 2011..

Une politique de prévention difficile à mettre en œuvre

Les premiers documents, non définitifs, ont été présentés aux élus locaux début juillet. Et ce qu’ils ont découvert, du moins concernant l’ébauche de PPRT de Grande Paroisse et Pétroplus, ne leur a pas spécialement plu.

« Ces documents montrent un certain nombre de risques importants et pourraient avoir des conséquences lourdes pour les salariés, les habitants, les collectivités, les entreprises, et plus généralement pour le développement de la Créa », s’inquiètent, dans un communiqué de presse, Laurent Fabius, Valérie Fourneyron et plusieurs maires des autres communes concernées.
Conséquences lourdes ? Dominique Randon, maire de Petit-Couronne, « Quand on regarde les documents, 350 logements seraient touchés et devraient être expropriés. » Au Grand-Quevilly, le maire Marc Massion s’inquiète lui aussi : « On me dit que le bourg pourrait être impacté. Mais à quel niveau ? Les documents ne sont pas lisibles. »
Remontés, ces élus locaux ne se sont pas contentés d’un communiqué de presse, ils ont rencontré le Préfet il y a dix jours. Leurs revendications ? Un, que les industriels diminuent au maximum les risques à la source afin de réduire les impacts sur la population. Deux, que l’État et les industriels s’engagent à financer le maximum de mesures découlant des PRRT. Trois, que les élus soient étroitement associés à l’élaboration de ces documents. GT. Paris Normandie 22 juillet 2010

Quelles sont les réactions des élus par rapport au PPRT de Rouen ouest ? Pourquoi ?

Qu’en déduisez-vous sur la mise en place des mesures de prévention des risques dans ces communes : est-il facile de concilier risques technologiques et gestion du territoire urbain ?